Un site remarquable au cœur de Lille

Le futur Institut pour la photographie s’implante au cœur de Lille, à la croisée des grands itinéraires européens routiers, ferroviaires et maritimes avec la Belgique, le Royaume-Uni, l’Allemagne et les Pays-Bas. Situé au 7-11 rue de Thionville, à 15 minutes à pied des gares Lille Europe et Lille Flandres, il bénéficie d’un accès privilégié lui assurant une visibilité à l’échelle locale, nationale et internationale. Cette adresse dans un quartier animé et touristique du Vieux-Lille permet d’ancrer l’Institut pour la photographie dans le dynamisme exceptionnel de la scène culturelle de la métropole avec notamment Lille3000, le Palais des Beaux-Arts, à Lille ; La Piscine, à Roubaix ; l’IMA à Tourcoing et le Lam, à Villeneuve-d’Ascq.

La MEL met à disposition le lieu constitué actuellement de quatre bâtiments dont deux maisons de maîtres, des cours intérieures et d’un terrain constructible de 600 m2 . Ce site de plus de 3.600 m2 permet d’accueillir l’ensemble des activités : des espaces d’exposition et de conservation de 1.500 m2 , des espaces d’accueil intérieurs et extérieurs pour le public avec notamment un café restaurant, une librairie boutique, des espaces pédagogiques et une bibliothèque. Sa configuration actuelle offre un fort potentiel pour le projet architectural porté par la Région, maître d’ouvrage de l’opération. Elle permet d’envisager démolitions et constructions neuves et réhabilitation valorisant le bâti historique et les espaces extérieurs. L’inauguration du nouveau site opérationnel est prévu pour la fin 2020/ début 2021.

Le projet culturel et scientifique

Contribuer au rayonnement de la photographie

Avec une surface d’exposition de 1.500 m2 , l’Institut pour la photographie s’affirme comme lieu de diffusion. La programmation des expositions mettra en avant la diversité des usages et des formes de la photographie, son histoire incluant ses développements actuels et futurs, avec une attention particulière pour les nouvelles approches et la création contemporaine. Rencontres, conférences et ateliers pratiques organisés en écho avec la programmation favoriseront les interactions avec le public.

Préserver, transmettre, valoriser

L’Institut a vocation à accueillir sous forme de dépôts ou de donations les archives des grandes figures de la photographie actives sur le territoire national. Un accompagnement juridique permettra de définir la structure idoine pour leur gestion patrimoniale. Les fonds, préservés dans leur intégrité matérielle et intellectuelle, bénéficieront d’un traitement de conservation matériel spécifique. La mise en place d’un service d’inventaire et de reproduction interne assurera une plus large diffusion de ces fonds, avec notamment une base de données accessible en ligne. Objets d’études privilégiés de l’Institut, ils seront disponibles à la consultation et seront valorisés dans des projets d’expositions et de publications.

Ouvrir de nouvelles perspectives à la recherche

Le programme de recherche de l’Institut vise à développer et croiser des approches diverses autour de la photographie – histoire de la photographie, anthropologie des images, études visuelles et recherche en arts plastiques. L’appel à candidature est ouvert aux étudiants en doctorat, chercheurs universitaires ou indépendants, commissaires d’expositions et artistes. Les projets – publication, exposition, production d’œuvres – devront répondre à la problématique annoncée.

Quatre bourses annuelles seront allouées pour le temps de la recherche. L’organisation de colloques, workshops et évènements permettra d’enrichir ces échanges au cours de l’année avant la restitution des travaux. En fonction de la teneur du projet et ses conditions de diffusion, l’Institut pourra accompagner leur finalisation.

Sensibiliser à l’image photographique

L’Institut pour la photographie privilégie une démarche collaborative hors-les-murs afin de développer l’éducation artistique et la culture visuelle sur le territoire. Des outils pédagogiques innovants et des ateliers associant temps d’analyse et d’expérimentation pratique adaptés aux différents publics permettront de susciter la créativité, favoriser les échanges et confronter les regards en prise avec les enjeux contemporains. Un programme de formation et d’encadrement sera mis en place pour les acteurs des champs culturel, éducatif et social afin d’initier un plus large public à la lecture critique de l’image photographique.

Valoriser le livre comme objet

L’Institut pour la photographie a vocation à développer une activité dans le domaine de l’édition. Une bibliothèque de référence sur l’histoire de l’édition photographique et une librairie spécialisée constitueront des ressources pour tous les publics. La ligne éditoriale développée en résonnance avec la programmation des différents champs d’activité permettra d’explorer la diversité des objets – sous forme imprimés et numériques – depuis les livres d’artistes, les catalogues d’expositions jusqu’aux publications de travaux de recherche originaux.