Programme de soutien à la recherche et à la création

Le programme de soutien à la recherche et à la création vise à développer des approches diverses autour de la photographie.
La thématique de l’édition 2018/2019  était ​”La photographie, objet de diffusion”. 
Cette première édition nous a permis de découvrir 180 projets à l’échelle internationale, dont de nombreux, très intéressants et exigeants, qui répondaient aux critères de l’appel. Néanmoins, après de longues et riches discussions, le jury a retenu 4 projets que l’Institut va accompagner tout au long de l’année. 

L’Institut pour la photographie octroie quatre bourses annuelles de 15.000 euros pour le temps de la recherche, de la création et de la finalisation des projets sélectionnés. L’organisation de colloques, workshops et événements permettra d’enrichir ces échanges au cours de l’année avant la présentation des travaux finalisés lors d’une rencontre publique organisée par l’Institut pour la photographie.

LES LAUREATS 2018/2019 :


AURELIEN FROMENT
Le cinéma à une image de Pierre Zucca

Explorant l’oeuvre photographique de Pierre Zucca (photographe de plateau sur les longs-métrages de Jacques Rivette,  Claude Chabrol, François Truffaut, Alfred Hitchcock, …) via ses contours, invisibles ou inédits, la recherche prendra différentes formes, entre photo, cinéma et performance.—
Aurélien Froment est diplômé de l’Ecole régionale des Beaux-Arts de Nantes et opérateur projectionniste. Son travail est fortement influencé par le cinéma et a fait l’objet d’expositions en France et à l’étranger.
Il vit à Edimbourg où il enseigne la photographie à l’University of Edinburgh et l’Edinburgh College of Art.


AUDREY LEBLANC
Diffuser sa cartographie du monde et de la société

Les fonds de photographies d’agences ayant servi d’appuis rédactionnels aux journaux télévisés de l’office de radiodiffusion télévision [ORTF] (1960-1986)

Audrey Leblanc est docteure en histoire et civilisations de l’EHESS. Elle a été co-commissaire de l’exposition Icones de Mai 68 : les images ont eu histoire en 2018 à la BNF. Elle enseigne à l’université de Lille et co-anime le séminaire de recherche “Photographie, édition, presse : histoire culturelle des producteurs d’images” au Cehta/EHESS .


CHRISTEL PEDERSEN
Greetings from Reykjavik – Disseminated archives

La pratique épistolaire, issue d’une période très importante dans l’histoire de l’art islandaise, a, dans les années ’60 et ’70 contribué à étendre le milieu artistique local à travers la dissémination de documentation visuelle – notamment de la photographie – vers un réseau plus vaste à l’étranger.

Christel Pedersen possède un diplôme de recherche en histoire de l’art de l’University of Copenhagen et de l’Université Paris 8. Elle réside actuellement à Paris où elle est chercheuse indépendante, auteure et traductrice de poésies, théories et textes d’artistes en anglais, français et langues nordiques.


RAQUEL SCHEFER ET CATARINA BOIEIRO
Livres de photographie et mouvements de libération en Afrique

Entre le document militant et l’objet esthétique, les livres de photographie réalisés autour des années 1970 dans les pays africains de langue portugaise sur – et pour – les mouvements indépendantistes posent une réflexion singulière sur le rôle et la puissance de l’image photographique. Ce projet vise à retracer le parcours de ce corpus, à travers une exposition, des rencontres et des films.

Raquel Schefer est chercheuse, cinéaste et programmatrice. Docteure en Études cinématographiques et audiovisuelles de l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3. Elle a publié de nombreux ouvrages et articles et enseigne à Paris, Rennes, Buenos Aires et Mexico.
Catarina Boieiro possède un Diplôme de Recherche en Arts et Langages de l’EHESS. Elle est commissaire indépendante et travaille parallèlement dans la communication, programmation et production au sein de centres d’art et événements culturels dédiés à l’image et aux arts visuels contemporains.

Composition du jury :

Christian Joschke
Historien de la photographie, maître de conférences à l’Université Paris Nanterre et à l’Université de Genève. Il a cofondé la revue Transbordeur photographie. Histoire société, aux éditions Macula.

Emilie Lauriola
Responsable de la librairie du BAL à Paris.

Olivier Lugon
Historien de la photographie, professeur d’histoire de la photographie à l’université de Lausanne. Il a cofondé la revue Transbordeur photographie. Histoire société, aux éditions Macula.

Marta Weiss
Conservatrice au Département Photographies du Victoria & Albert Museum de Londres.

Présidés par l’Institut pour la photographie :

Véronique Terrier-Hermann
Historienne de l’art contemporain et enseignante-chercheuse à l’école supérieure des Beaux-arts de Nantes, elle est également en charge du programme de soutien à la recherche et à la création.

et Anne Lacoste
Directrice de l’Institut pour la photographie.

Règlement complet du programme de soutien à la recherche et à la création : En savoir plus

Pour toute question, merci d’écrire à : candidature@institut-photo.com