résistances et patrimoines indigènes

Dans le cadre du séminaire "Formes de résistance" coordonné par Christian Joschke

Avec Lívia Melzi, Lauréate 2022 de la Bourse de l'Institut, Sergio Valenzuela Escobedo, Artiste chercheur et éditeur, et Christine Barthe, Responsable de l’Unité patrimoniale des collections photographiques au musée du quai Branly.

02 novembre 2022
Gratuit, ouvert au public
Beaux-Arts de Paris, salle 1D, bâtiment des Loges, 14 rue Bonaparte, 75006

Discrètes, individuelles ou, au contraire, coordonnées par des projets plus ou moins radicaux de transformation du monde, les actions de résistances ne visent plus un monde parfait, réglé, pensé ex nihilo dans son organisation sociale et matérielle, mais elles mettent en œuvre des formes de vie nouvelles à l’ombre des puissances politiques et financières, et élaborent pour ce faire des logiques contre-hégémoniques. Les luttes pour le climat, les droits des femmes, des minorités LGBTQIA+, des communautés mises en danger par la destruction de leur cadre de vie s’organisent, se structurent et se rendent visibles par la résistance contre les processus qui les menacent.

Dès lors, le rôle de la création contemporaine, si essentiel soit-il, n’est plus de présenter l’avenir d’une utopie mais d’agir dans le présent pour transformer le monde par la résistance, la dissémination des imaginaires, l’action en réseaux. Dans les luttes sociales, les images au sens large – photographie et arts plastiques, performances, mises en scène, cinéma – participent au mouvement.

Le séminaire de cette année s’adossera à l’Institut pour la photographie des Hauts de France, dont le programme de recherche et de création 2022-23 porte sur le thème “Images des résistances”. Le principe sera de faire dialoguer un.e chercheu.r.e et un.e artiste autour de thématiques liées à la notion de résistance.

Rendez-vous le mercredi 2 novembre avec Lívia Melzi, Sergio Valenzuela Escobedo et Christine Barthe.

Lívia Melzi
Née en 1985 au Brésil, Lívia Melzi vit et travaille entre Paris, São Paulo et Zurich. Océanographe de formation, elle est diplômée d’un Master Photographie et Art Contemporain à l’Université Paris VIII, et intègre en 2022 le programme doctoral en art et littérature de l’Université de Zurich. En 2021 et 2022, elle expose à de nombreuses occasions à Paris, Nice et Brasilia. Lívia Melzi est lauréate de la bourse pour la recherche et création de l’Institut pour la Photographie de Lille et bénéficie de la résidence artistique Fiminco 2022/2023. Du 19 octobre au 27 novembre 2022, elle présente l’exposition Tupi or not Tupi au Palais de Tokyo.

Sergio Valenzuela Escobedo
Sergio Valenzuela Escobedo est né en 1983 à Santiago, Chili. Il vit et travaille entre Arles et Londres. Artiste chercheur et éditeur, il est docteur en photographie de l’ÉNSP d’Arles. Après un an à l’École nationale d’art de Johannesburg (NSA), il obtient son diplôme en photographie au Chili et termine son master en beaux-arts à la Villa Arson à Nice. Il est le commissaire des expositions Mapuche au Musée de l’Homme à Paris et Monsanto: A photographic investigation et Ritual Inhabitual : Forêts géométriques : Luttes en territoire Mapuche aux Rencontres d’Arles. Tuteur invité dans différentes écoles et institutions : Parsons Paris, l’ISSP et Atelier Noua, il est aussi collaborateur de ‘1000words’ et cofondateur de ‘doubledummy’, plate-forme de réflexion critique autour de la photographie documentaire.

Christine Barthe
Responsable de l’Unité patrimoniale des collections photographiques au musée du quai Branly, Christine Barthe est en charge des acquisitions en photographie ancienne et contemporaine. Elle a réalisé le commissariat de plusieurs expositions, dont récemment Dinh Q. Lê, le fil de la mémoire et autres photographies, musée du quai Branly-Jacques Chirac (2022),  A toi appartient le regard et (…) la liaison infinie entre les choses, musée du quai Branly-Jacques Chirac (2020). Elle est membre du comité de sélection des Résidences photographiques du musée du quai Branly, dédié à la photographie contemporaine. Auteur de nombreux articles elle a codirigé avec Xavier Barral le livre L’esprit des hommes de la Terre de Feu (2015).